Cachoeira, retour aux origines du terroir colonial de Bahia pour 1 jour ou 2

  • L'entrée inattendue que je vous propose à Cachoeira

  • Les voiliers traditionels 'saveiro' sortant la rivière Paraguaçu le matin

  • Vêtements typique des cérémonies du Candomblé

  • Les canoés pret pour la nuit sur la rivière Paraquaçu

  • La cuisson des potteries du Paraguaçu à Coqueiros

Contactez-nous maintenant, via WHATSAPP, si vous voulez réservez votre excursion à Cachoeira demain !



Une excursion ou un beau séjour au terroir colonial bahianais, le Recôncavo Baiano, et les cité historique de Cachoeira et São Felix

Cachoeira, est considéré le berçeau du Brésil depuis le 16ièmme siecle, cette cité dans la région qu'on appelle le “Recôncavo Baiano”, lelong la rivière. La ville était une force économique dans cette Bahia agro-commerciale. On y produisait principallement du sucre (à partir de la canne), du tabac (cigares) et aussi un peu de cotton.

D'origine la région était habitée de tribues indiènnes mais après que les riches familles Dias Adorno et Rodrigues Martins s'y installait on commençait à tuer systématiquement tous les indiens parce que 'ils étaient impossible a utiliser comme esclaves' et on commençait à importer des noirs de l'Angola africaine, 'moins dificiles a traiter comme esclaves ...'
Le village reçoit le nom de Nossa Senhora do Rosário en 1674.
Commerciallement c'était une région stratégique très lié avec Salvador, la capitale d'origine du Brésil..
Le 27 décembre 1693 le village devenait paroisse, et en 1698 le nom changait en 'Vila de Nossa Senhora do Rosário do Porto da Cachoeira do Paraguaçu'.

Les nombreuses fermes de canne à sucre, les fameux'engenhos' était des véritable mine d'or et stimulait beaucoup l'activité économique de la région. Avec la navigation croissante sur la rivière Paraguaçu-rivier le village ne cessait de croitre. Au début des années 1800, la société Cachoeirienne s'attribuait pas mal de pouvoir économique et la village participait aussi activement dans la guerre d'Indépendance de Bahia en 1822.

Le village reçevait le statut de 'ville' par décret de l'Empreur le 13 mars 1873. De nos jour Cachoeira fait parti du Patrimoine National par décret de l'Instituto do Patrimônio Histórico Artístico e Nacional - IPHAN.
Les dernières années j'ai perçu une renaissançe touristique de cette belle région et on peut voir de plus en plus de bâtiments antiques en beaux projets de restauration. Ceci revalorise beaucoup le pratrimoine culturel local.
Vu l'impotance incontestable de Cachoeira dans l'histoire colonial de Bahia ET du Brésil cela me semble presque indispensable de rencre visite à cette petite ville charmante. Comme j'ai habité dans la région pendant pas mal d'années j'y connais pas mal de petits coins ou les touristes ne vont jamais mais que je vous ferais découvrir avec plaisir.

On peut y rencontrer pas mal d'artisans comme dans la potterie ou la fabrication artisanale de cigares. On pourrait aussi faire un tour de bateau, lelong des mangroves vers une ancienne ferme de canne à sucre.

Cachoeira peut se visiter en 1 jour. Pour ceux qui ont un peu plus de temps je conseillerai 2 jours. Cela nous permet de faire un tour dans la zone rurale et ainsi découvrir comment les gens y vivent. On y encontre de nombreuses plantations de manioc et tabac. Mais aussi la navigation locale est intéressante avec ses nombreux pecheurs et les voiliers typiques qu'on appelle 'saveiro' dont plusieurs de plus de 100 ans ET toujours en utilisation (journalière) pour le transport de marchandises vers Salvador. On peut meme vous organiser le retour vers Salvador en saveiro si cela vous interesserait.
Vous voyez, que dans cette région aussi j'ai beaucoup de choses à vous montrer et laisser déguster.

Sachez qu'il est possible de combiner les 2 jours intégré dans un voyage vers Chapada Diamantina ou vers les iles de Morro de São Paulo ou Boipeba.

N'hésitez pas à me demander des infos spécifiques si cela vous intéresserait.

Le Candomblé, une réligion mystérieuse qui connait ses origines dans le catholicisme ET d'anciens rituels africains de l'Angola est encore très actif à Cachoeira

Nous y voila, le lien mystérieux de Cachoeira : la réligion du Candomble.
C'est une réligion typique afro-brésiliènne, exclusivement pratiqué au Brésil par le 'Povo de Santo' (le peuple des Saints). Cette réligion connaissait principallement ses origines dans le villes de Salvador et Cachoeira, à l'époque que esclavagisme et l'économie y éblouissaient.
La réligion est basée sur 'l'anima' (l'âme) de la nature, aussi connu comme "Animism".
Le Candomblé croissait beaucoup sous l'influence des prêtres africains qui étaient délocalisés au Brésil comme esclaves (mais sans jamais complètement renier à leurs culture et mythologie d'origine) dans la periode entre 1549 et 1888.
Les rituels consiste à honorer les Orixas, faire des offerandes, des cérémonies de trance et percution. Les majeures influences viennent de la Diaspora africaine, et surtout du respet pour l' Orixa Yoruba.
Chaque année il y a la "Festa de Iemanja" au mois de février, a ne pas manquer si vous venez à Cachoeira à cette époque.

A Cachoeira aussi on a ces spécialités culinaires typique comme la manisoba par exemple.

Les brésiliens rafollent des "moquecas" (une sorte de pot-au-feu d'inspitarions africaine) dans cette région principallement préré avec du poisson ou des fruits de mèr. L'huile de palme et le lait de coco étant des principals composant ensemble avec la protéine. A Cachoeira on trouve aussi des spécialités très locales comme la 'manisoba', type de légume qui fait penser aux épinards mais qui vient des feuilles de la plante de manioc (casava).


Merci pour votre visite !
Le nombre de personnes visitant notre site est de